Sans gluten et sans lait | IG bas et paléo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bienfaits des oméga 3

         Rendez-vous sur Hellocoton !


Saumon en tranches Les oméga 3 sont importants pour la santé, c'est ce que plusieurs médecins nous ont expliqué dans des ouvrages, parmi lesquels le regretté David Servan-Schreiber qui leur avait consacré un chapitre dans son livre Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse.



Dans son livre, David Servan-Schreiber a mis en avant l'utilisation d'oméga 3 dans le traitement de patients atteints de dépression, dont l'état avait été amélioré suite à la prise de suppléments. Ces acides gras essentiels sont importants pour le fonctionnement du cerveau, mais aussi pour la prévention de certaines maladies, ce que soulignent d'autres médecins comme le docteur Richard Béliveau, un médecin québécois spécialisé dans le traitement du cancer, qui a évoqué les oméga 3 dans son ouvrage Les aliments contre le cancer : La prévention du cancer par l'alimentation.

Pourquoi les oméga 3 sont bénéfiques

L'alimentation des sociétés occidentales provoque des carences généralisées en oméga 3, car elle est trop riche en oméga 6 (très présents dans beaucoup d'aliments). Trop d'oméga 6, nous dit David Servan-Schreiber, provoque des réactions inflammatoires à l'origine de maladies chroniques comme les maladies cardio-vasculaires, le cancer, l'arthrite ou même la maladie d'Alzheimer. C'est également l'avis de Richard Béliveau. Ingérer des oméga 3 permet de lutter contre l'effet néfaste des oméga 6. Mais le problème reste encore d'en trouver dans l'alimentation. Car s'il est facile de consommer des oméga 6 en grande quantité, il est plus difficile d'avoir des oméga 3 en quantité suffisante dans nos assiettes.

Où trouver des oméga 3

On peut distinguer 2 types de sources : animales et végétales.

Les sources animales incluent les poissons de mers froides, le gibier et les animaux nourris à l'herbe. En effet, soulignent David Servan-Schreiber et d'autres, les animaux d'élevage nourris aux céréales ou aux farines animales donnent une viande contenant surtout des oméga 6. De même, les poissons issus d'élevage contiennent moins d'oméga 3 que les poissons sauvages. Pour éviter les problèmes dûs à la pollution des mers en métaux lourds, à la fois David Servan-Schreiber et Richard Béliveau suggèrent de préférer les petits poissons comme le maquereau, le saumon, les anchois, sardines et harengs.

Les sources végétales incluent les huiles de graines de lin, de colza, de noix, de chanvre, le soja, mais nécessitent une étape supplémentaire pour être transformées par le corps en oméga 3 utilisables par les cellules du cerveau.

Bienfaits des graisses animales

Les graisses animales sont importantes pour constituer un régime alimentaire équilibré. Opinion partagée par Taty Lauwers, qui pense qu'un apport en graisses exclusivement végétales ne peut convenir à tout le monde, certains ayant du mal à transformer les graisses végétales en acides gras oméga 3[1]. Richard Béliveau confirme que cette phase de transformation peut être gênée par la trop grande concentration d'oméga 6 dans le corps.

Richard Béliveau donne en exemple les Inuits, dont l'alimentation ne contient pas de fruits ni légumes et qui pourtant sont bien moins atteints par les maladies cardio-vasculaires que nous. Taty Lauwers rappelle que même le régime méditerranéen comprend fromages et charcuteries.

*   *   *

Le livre de David Servan-Schreiber liste les différentes façons de lutter contre la dépression et les effets du stress, à l'origine de très nombreux troubles. La nutrition en fait partie, au même titre que d'autres approches de la médecine alternative, comme l'acupuncture ou l'intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires.



*   *   *

Le livre de Richard Béliveau présente plusieurs aliments utiles dans la prévention du cancer. Le chapitre consacré aux oméga 3 contient des précisions sur les acides gras essentiels (avec des explications sur les acides saturés, polyinsaturés, l'acide eicosapentanoïque (EPA) et l'acide docosahexanoïque (DHA), etc).

Note

[1] "Le gras réhabilité", propos de Taty Lauwers recueillis par Arnaud Lerch, Alternative Santé, n°385, février 2011, p.32-34.



         Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.milkfreegeek.fr?trackback/34

Fil des commentaires de ce billet